1. QU’EST-CE QUE LA BONNE SANTÉ ?

QU’EST-CE QUE LA BONNE SANTÉ ?

par Elisabeth Lacombe-Carraud – Naturopathe – Auteure de « Mon guide de santé, beauté, forme. Produits, trucs et astuces pour jeunes seniors »

Le livre est maintenant publié à l’adresse http://www.natuvies.com/wwwnatuviescom-mainPage

L'article ci-dessous a été publié dans la Lettre de Synphonat de décembre 2010
http://www.synphonat.fr/synphonat-newsletter-3-201012

« Si je considère le chemin parcouru depuis que j’ai commencé à m’intéresser à la santé par les méthodes naturelles, j’ai du mal à dater le début de cette démarche : peut-être était-ce d’abord la prise de conscience que la pollution de l’environnement pouvait entraîner des problèmes organiques et des maladies (scandale de l’amiante, de la dioxine … dans les années soixante-dix), puis la construction progressive d’une conscience écologique qui devait se faire avec l’émergence d’une certaine sagesse de vie.

Les gens se rendent compte de plus en plus que l’amélioration de leurs conditions de vie passe par les valeurs écologiques : produire autrement, combattre la surconsommation et les pollutions qui s’ensuivent, s’alimenter avec des produits issus de l’agriculture biologique … tout ce qui crée un éco-citoyen respectueux du monde et de ses habitants.

Etre impliqué dans une démarche écologique oblige à s’intéresser à l’écologie du corps, donc à sa santé, car celle-ci est extrêmement corrélée à l’environnement, au mode de vie, à la manière dont on appréhende son rapport aux évènements, à une philosophie de vie … Avoir la santé, c’est d’abord adopter une existence qui prévienne autant que possible la maladie, par des soins s’intéressant au corps tout entier (médecine holistique) et ménageant ses points faibles. Si quelques maux surviennent à un moment donné – ce qui est rarement le fait du hasard mais plutôt d’une conjonction d’agression, de stress -, soit le corps se guérit tout seul, soit il conviendra de l’aider par des méthodes de soins naturelles, non chimiques. On peut intervenir avant que la maladie ne s’installe durablement dans le corps, devenant chronique, ce qui conduira à l’utilisation de médicaments non dénués d’effets secondaires.

Je préconise d’agir sur son corps avant que les signes de la maladie n’apparaissent, en suivant ces conseils :

  • – Adopter une bonne hygiène de vie par l’alimentation et l’élimination des produits toxiques (tabac, polluants de la maison… ),
  • – Faire de l’exercice, suffisamment mais sans excès,
  • – S’assurer d’un sommeil réparateur –pour se guérir pendant la nuit-,
  • – Essayer d’échapper aux situations stressantes, pénalisantes pour sa santé,
  • – Trouver des motivations à la vie, tendre vers l’optimisme.

http://www.natuvies.com/#!wwwnatuviescom/caa4

On voit que ces principes font appel tant au psychisme qu’au physique …

Contrairement à la démarche de la médecine allopathique, je ne dis pas que je suis en bonne santé parce que je ne suis pas malade. Cet état se voit à des signes positifs comme :

  • – Se réveiller en pleine forme, grâce à un sommeil réparateur,
  • – Se sentir plein d’énergie, ne pas prendre du poids, résultat de l’hygiène de vie, de l’exercice,
  • – Avoir l’esprit vif, une humeur équilibrée, une bonne motivation,
  • – être exempt de douleurs …

Au contraire, des signes négatifs comme des problèmes de digestion (constipation, flatulences, lourdeurs post-prandiales), d’insomnie, de fatigue (baisses d’énergie, lassitude), des problèmes psychologiques (anxiété, humeur changeante), nous éloignent de la bonne santé et peuvent nous amener à développer des maladies chroniques si on ne se prend pas « en mains ». On peut être aidé en faisant appel aux méthodes dites naturopathiques, avec l’aide d’un praticien de santé. La naturopathie recouvre un ensemble de méthodes de soin naturelles pour se maintenir en santé d’abord, et aussi pour rectifier un terrain physiologique perturbé, déséquilibré, avant qu’une maladie ne se déclare.

http://www.natuvies.com/#!wwwnatuviescom/c1ot8

La première des méthodes, la plus logique, la plus essentielle, est de bien se nourrir, en pratiquant une réforme alimentaire si nécessaire.

L’alimentation adéquate fournit tous les nutriments essentiels : glucides, protides, lipides, minéraux, vitamines …, elle est hypotoxique (c’est-à-dire qu’elle apporte le moins possible de toxiques et toxines) et garantit l’équilibre acido-basique du corps. Je recommande aussi d’utiliser les « super-aliments », tels les algues, les graines germées (cocktail minéral et vitaminique), les baies de goji (bombe de vitalité) … Adieu la fatigue qui s’abattait sur nous dès l’automne !

Les autres méthodes naturopathiques vont de l’utilisation de la pharmacopée traditionnelle comme les plantes, les huiles essentielles ou les hydrolats, à des méthodes de soins plus récentes utilisant les oligoéléments ou les compléments alimentaires (vitamines, acides gras essentiels, acides aminés, minéraux, antioxydants…) ou des techniques manuelles comme la réflexologie plantaire, les massages, etc.

http://www.natuvies.com/#!wwwnatuviescom/c1idv

Les produits utilisés sont d’origine naturelle (et si possible d’origine biologique), contrairement aux médicaments composés de molécules de synthèse. L’utilisation de ces produits à des doses efficaces nécessite une observation et une analyse personnalisés, par un praticien de santé formé à la naturopathie. En effet, un complément peut parfois être déconseillé, et il existe des situations où il ne faut pas les consommer …

A titre d’exemple :

  • – Il faut éviter de donner du magnésium en cas d’insuffisance rénale,
  • – On arrête la prise d’antioxydants quand une maladie infectieuse est déclarée,
  • – On ne prend pas de plantes drainantes en période de fatigue …

Le praticien de santé non seulement doit connaître toutes les précautions à prendre mais il choisit les produits et leur dosage en fonction du profil de la personne. Par exemple, si vous subissez une prise de poids avec fatigue, il recherchera, par un interrogatoire précis et complet, confirmé éventuellement par l’examen de votre iris (technique iridologique), les causes profondes de votre état : déséquilibre thyroïdien, hormonal, problèmes digestifs, neurologiques … Il pratiquera ensuite un redressement de votre terrain vous permettant de retrouver la bonne santé et tous ses signes. Cette pratique holistique repose sur le traitement de la personne et non de la maladie.« 

Site d’une praticienne naturopathe à Toulouse http://www.marylenejamaux.com


 

Publicités

Lettre naturopathique de Mars-Avril 2010

Lettre  réalisée par :

Marylène Jamaux, naturopathe, conseil en nutrition, réflexologie plantaire
6, rue Roc 31300 Toulouse
tél : 0630307320
marylene.jamaux@free.fr
Elisabeth Lacombe-Carraud, diplômée en naturopathie et réflexologie plantaire
Présidente de l’Association Natuvie
elisabeth.lacombe@gmail.com

Meatless monday- Lundi sans viande!

Et si on réduisait notre consommation de viande ?

Que les motivations soient écologiques1, éthiques ou de santé2, nous sommes de plus en plus incités à diminuer notre consommation de viande et surtout de viande rouge (bœuf, veau, porc, agneau, gibier) trop riches en graisses saturées.

De nombreuses initiatives apparaissent, à l’instar du mouvement anglo-saxon « meatless Monday »3 qui préconise de ne pas consommer de viande le lundi.

La viande est source de protéines indispensables à notre organisme. Elles ont un rôle dans la construction, la croissance, la réparation et le renouvellement de nombreuses cellules.

La viande rouge (la plus incriminée) est aussi une bonne source de fer.

Les sources de protéines sont les œufs, les viandes, les produits laitiers, le soja (tofu, tempeh…) les légumineuses. Les céréales et oléagineux en contiennent en moindre quantité.

Très présentes dans les pays méditerranéens et latino-américains, les légumineuses (lentilles, haricots secs, pois chiches, pois cassés, fèves) ont souvent disparu de nos assiettes.

Elles apparaissent pourtant comme une excellente alternative à la viande. En effet, elles sont riches en fibres, protéines et fer. Elles sont également faibles en gras et sont peu coûteuses par rapport à la viande.

Par ailleurs leur effet rassasiant permet un meilleur contrôle du poids et de la glycémie. Selon une étude canadienne4, les lentilles permettraient même d’augmenter les performances sportives grâce à un faible index glycémique et une teneur élevée en protéines.

Les personnes fragiles au niveau intestinal privilégieront les légumineuses de petites tailles comme les lentilles plus faciles à digérer.

Il faut faire tremper les légumineuses une nuit entière avant de pouvoir les consommer (sauf lentilles).

A noter que l’association légumineuses + céréales (ex : haricots rouges + maïs) permettra une composition plus riches en protéines.

De nombreux sites proposent diverses façons d’accommoder les légumineuses.

Bon appétit !

1. http://www.fao.org/AG/fr/magazine/0612sp1.htm ; http://www.neo-planete.com/author/michael/ ; Friel S, Dangour AD, Garnett T et al. Public health benefits of strategies to reduce greenhouse-gas emissions: food and agriculture,Lancet, 2009, nov ; http://www.ushuaia.com/ushuaia-terre/info-planete/actu-en-continu/conso/0,,5670018,00-neoplanete-polemique-autour-de-la-viande-.html

2. http://www.sante.gouv.fr/htm/pointsur/nutrition/actions42_cancer.pdf#23, pages 20/21

3. www.meatlessmonday.com ; http://www.lundisansviande.net/2009/12/22/lancement-officiel-du-lundi-sans-viande-au-quebec/

4. http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2008030311&source=bulletin

La bonne santé, c’est quoi?

Se réveiller en pleine forme, se sentir plein d’énergie, avoir l’esprit vif, une humeur équilibrée, une bonne motivation, avoir l’air physiquement en forme avec une belle peau, ne pas prendre trop

de poids sont les principaux signes indiquant une bonne santé qui ne se définit pas uniquement par l’absence de maladie.

D’après le naturopathe Patrick Holford1 environ 80% des gens souffrent de constipation, montrent de l’impatience devant toute opposition, ont des baisses d’énergie. 65% des personnes sont débordées, anxieuses, ont des problèmes de digestion, de méno-pause ou lors des menstruations, dorment trop (plus de 8h). 50 à 59% souffrent de flatulence, présentent une peau sèche, ont des difficultés de sommeil, se mettent facilement en colère, ont des cernes sous les yeux, font de la rétention hydrique… etc.

La plupart des personnes ont des problèmes par rapport à leur niveau d’énergie, au stress, à leur santé mentale.

Tous ces signes les éloignent de la bonne santé et peuvent les amener à développer des maladies chroniques.

En quoi la naturopathie peut-elle aider ?

La naturopathie recouvre un ensemble de méthodes de soin naturelles pour se maintenir en santé et rectifier un terrain physiologique perturbé et

déséquilibré avant qu’une maladie ne se déclare.

Les produits utilisés sont d’origine naturelle (et si possible d’origine biologique) contrairement aux médicaments composés de molécules de synthèse.

Les méthodes naturopathiques

1.      Une bonne alimentation. La première méthode est de bien se nourrir, avec réforme alimentaire si nécessaire. Une bonne alimentation fournit tous les nutriments essentiels, est hypotoxique (apportant le moins possible de toxiques et toxines), garantit l’équilibre acido-basique du corps2

2.      Des plantes sous forme  d’extraits (pour le bon fonctionnement des appareils digestif, circulatoire, nerveux…), d’huiles essentielles ou d’hydrolats (efficaces sur les atteintes microbiennes, virales, et les problèmes circulatoires).

3.      Des compléments alimentaires (oligoéléments, minéraux, vitamines, acides gras essentiels, acides aminés, antioxydants…) pour un rééquilibrage physiologique de l’organisme.

4.   Des techniques manuelles comme la réflexologie plantaire, les massages… Citons également les méthodes basées plus spécifiquement sur les principes de l’équilibre énergétique (kinésiologie par exemple) ou de l’équilibre émotionnel comme l’utilisation des fleurs de Bach.

Il faut prendre conscience que l’utilisation de produits naturels à des doses efficaces nécessite une observation et une analyse personnalisée par un praticien de santé formé à la naturopathie.

Par exemple, si vous consultez un naturopathe pour une prise de poids avec fatigue, il recherchera, par un interrogatoire précis et complet, confirmé par un examen de votre iris (technique iridologique) les causes profondes de votre état : déséquilibre thyroïdien, hormonal, problèmes digestifs, neurologiques… Il pratiquera ensuite un redressement de votre terrain vous permettant de retrouver tous les signes de la bonne santé.

1-Patrick Holford, « The 10 secrets of 100% healthy people »

2-voir newsletter de mai 2009

Légumes et fruits du mois

LEGUMES FRUITS


CHOUX                         ARTICHAUTS

CONCOMBRES               PANAIS

MACHE                         PISSENLITS

ROMAINE                      SALSIFIS

SCAROLE                      ENDIVES

TOPINAMBOUR

POMMES

POIRES

BANANES

DATTES

ORANGES (fin)

KIWIS