L’équilibre des neurotransmetteurs

Le laboratoire Synphonat a organisé le 4 mai 2017 une journée de formation sur les neurotransmetteurs, animée par le Dr Luc Rondini.

Ces neurotransmetteurs sont des molécules qui agissent au niveau des neurones et sont transmis par l’influx nerveux du neurone présynaptique au neurone postsynaptique (en traversant la fente synaptique), grâce à la conduction électrique (différence de potentiel entre l’intérieur et l’extérieur du neurone).

Les neurotransmetteurs régulent les émotions et les comportements. Pour agir correctement, il faut qu’ils soient en quantité suffisante (effet dose). Il existe des récepteurs au niveau de la membrane postsynaptique qui réceptionnent les neurotransmetteurs. Un déséquilibre peut résulter d’un nombre excessif de récepteurs qui, en augmentant le nombre de neurotransmetteurs peuvent entraîner un phénomène d’accoutumance. Par exemple, une prise alimentaire trop abondante peut induire une importante captation  de dopamine (induction de sensation de plaisir et de récompense).

Les principaux neurotransmetteurs – sachant qu’il y en a environ 50- sont:

  • l’acétylcholine
  • les catécholamines : dopamine, noradrénaline, adrénaline
  • les tryptamines : sérotonine, mélatonine
  • l’histamine (veille et réveil)
  • les acides aminés : GABA (acide gamma-aminobutyrique), glutamine, aspartate, glutamate

et aussi:

  • les neurotransmetteurs gazeux : monoxyde d’azote NO (vasodilatation)
  • les neurotransmetteurs purinergiques (contenant de la purine): adénosine, AMP, ADP, ATP

Toute personne est sous la domination d’un ou de plusieurs neurotransmetteurs.

Par exemple :

  • s’il s’agit de l’adrénaline, la personne pourra avoir une tendance à la nervosité, ou même à la paranoïa
  • la noradrénaline (qui tient éveillé) pourra entraîner un sommeil perturbé, mais sera équilibrée par le GABA (qui freine la transmission de l’influx nerveux) etc…

Les personnalités liées aux neurotransmetteurs (d’après Braverman, Un cerveau à 100%, 2007)

  • le GABA est un neurotransmetteur inhibiteur du cerveau (il freine la transmission de l’influx nerveux, donc l’action des autres neurotransmetteurs). La personne GABA est sociable, stable, altruiste, fiable, morale…
  • la sérotonine, fabriquée à partir du tryptophane, (présente à 80-95% dans les intestins) correspond à une personne optimiste, joviale, qui aime la liberté, le changement…
  • la dopamine, fabriquée dans le cerveau à partir de la tyrolien ou de la phénylalanine, détermine une forte personnalité, entreprenante, rationnelle, réfléchie…
  • l’acétylcholine, fabriquée à partir de l’acétyl-coA et de la choline, caractérise la créativité, la rapidité de réflexion l’intuition, …

Les excès ou les insuffisances entraînent des modifications de comportement et d’humeur

  • le GABA : un excès entraîne une dépendance affective, un oubli de soi; une insuffisance : de l’anxiété, des phobies, du pessimisme, des troubles de l’attention, des douleurs chroniques, des contractures musculaires… En cas de stress, le GABA s’effondre
  • la sérotonine : en excès, distraction, vulnérabilité, peur de déplaire; en cas d’insuffisance : tristesse, fatigue, troubles du sommeil, mauvaise concentration, manque de motivation, repli sur soi, prise de poids, envie de sucre en fin de journée… NB: la crise d’anxiété peut venir d’une insuffisance de GABA, l’anxiété chronique plutôt de manque de sérotonine
  • la dopamine: en excès, provoque anxiété, agressivité, comportement compulsif et addictif, prise de risque; l’insuffisance une incapacité affective, la colère, la non remise en cause, un comportement anti-social, des troubles de l’attention, des comportements additifs, une fatigue intense, l’infertilité…
  • l’acétylcholine: en excès, masochisme, paranoïa, impression d’être exploité, repli sur soi; le manque: difficultés d’apprentissage, de mémorisation, fatigue, troubles de l’attention, démence, anémie, sécheresse des muqueuses, ostéoporose, maladie d’Alzheimer

Il n’est pas évident de déterminer quel est (ou quels sont) le neurotransmetteur déficient, d’abord parce qu’ils fonctionnent souvent par paire, ensuite à cause de carences multiples. Dans ce cas, il convient de « remonter »ceux qui ont le plus faible taux et ceux qui entraînent une diminution de la qualité de vie.

Par exemple, en cas de taux bas de sérotonine et de dopamine, il convient de remonter d’abord la sérotonine (éviter le passage à l’acte par le suicide)

Il faut tenir compte aussi du fait que le neurotransmetteur dominant serait affaibli et rétablir alors l’équilibre en priorité.

Modulation des neurotransmetteurs et compléments

Les nutriments agissent de différente manière sur les neurotransmetteurs:

  • ils peuvent être précurseurs de leur synthèse comme les acides aminés tryptophane (sérotonine), tyrosine et phénylalanine (dopamine, noradrénaline, adrénaline), glutamine (GABA) , glycine et choline (acétylcholine)
  • il existe aussi des cofacteurs enzymatiques : vitamines (B6 et B9), oligoéléments (fer)
  • certaines plantes modifient le niveau des neurotransmetteurs dans la fente synaptique
  • d’autres nutriments agissent sur la transmission de l’influx nerveux (oméga 3, magnésium…)

Certains compléments ont été conçus pour régulariser le fonctionnement des neurotransmetteurs.

En ce qui concerne Synphonat, on peut citer :

  • la phosphasérine, précurseur de l’acétylcholine
  • la Klama-up contient de la phényléthylamine booste la dopamine et la noradrénaline, par une modulation au niveau de la fente synaptique
  • le Griffozen (5 HTP) agit positivement sur le déficit en sérotonine et mélatonine
  • Synertrophic (L-glutamine, acacia, AFAmax, zinc, B3 et B6) réduit l’inflammation intestinale, l’hyperperméabilité, et leurs conséquences digestives et à distance (la carence de glutamine perturbe le cycle de fabrication du GABA, dont elle est le précurseur)
  • Mag L&P (magnésium à dissolution lente) : s’oppose à la libération des catécholamines et de l’acétylcholine
  • le Milleperzen (millepertuis) recapture la sérotonine
  • Algozym (klamath,curcuma): en diminuant la neuro-inflammation, combat la dépression

Doser les neurotransmetteurs

  • dosage urinaire des produits de dégradation des neurotransmetteurs
  • évaluation des comportements (voir plus haut)

Remarques

Les neurotransmetteurs (à l’exception de la mélatonine) ne passent pas la barrière hémato-encéphalique; seuls les acides aminés (précurseurs) et les oligoéléments et vitamines le font. Il est donc nécessaire d’apporter ces éléments par l’alimentation, ou les compléments dans certains cas.

La conduction des neurotransmetteurs dans le neurone et la synapse est améliorée par le magnésium et les oméga 3  qui fluidifient la membrane.

Le microbiote intestinal fabrique des neurotransmetteurs (la sérotonine est fabriquée en majeure partie par l’intestin)

En plus des compléments, des techniques agissant sur le stress sont efficaces pour équilibrer ou remonter les neurotransmetteurs : le sport, la pratique du rire, la musique, la luminothérapie….

Publicités