Sauvons l’homéopathie!

Vous pouvez lire au moins les arguments en faveur de l’homéopathie: cela ouvre l’esprit!

https://www.sauvons-homeopathie.com/signature

Quid de la grippe ?

L’immunité

Si vous prenez des anti-oxydants (vitamines C, E…), n’oubliez pas que le système immunitaire utilise les radicaux libres pour détruire les virus. Il faut donc cesser d’en prendre quand on commence à ressentir les premiers symptômes d’une maladie infectieuse.

Par contre, vous pouvez continuer à prendre des « boosters » de l’immunité comme l’Echinacea, les champignons asiatiques…et bien sûr vous badigeonner d’huiles essentielles *. On peut aussi boire de l’hydrolat de sarriette des montagnes dans de l’eau chaude (1 cuillère à soupe pour trois tasses).

L’homéopathie

N’oublions pas les protecteurs homéopathiques : sérum de Yersin et influenzinum en alternance chaque semaine, oscillococcinum chaque semaine.

Influenzinum : dilution infinitésimale du vaccin anti-grippal de l’année

Sérum de yersin : biothérapique qui stimule les anticorps de manière non spécifique et prévient les complications bactériennes pulmonaires

Oscillococcinum : préparé à partir d’un autolysat aseptique filtré de cœur de canard de barbarie. C’est « l’antiviral » homéopathique.

(Informations du site http://www.pharmechange.com/sections.php?op=viewarticle&artid=139)

La grippe se manifeste…

Si malgré toutes ces précautions, les vilains virus ont le dessus, il faudra :

-adopter une alimentation légère, dépourvue de graisses cuites, de sucreries et de laitages, boire des jus d’agrumes, de grenade

-prendre des antibiotiques naturels comme l’extrait de pépins de pamplemousse (magasins diététiques)

-augmenter les compléments immunostimulants (Echinacée, shiitake, reishi, maitake…) et les plantes comme l’écorce de cannelle, la matricaire, la gentiane, le romarin, le laurier, la girofle, les baies de sureau…

-prendre 2 gouttes par jour, dans une cuillère de miel, d’huile essentielle d’Eucalyptus radiata, ravintsara, lavande aspic, laurier noble, mélaleuque (tea tree), cannelle de Ceylan écorce (au choix)…

-pratiquer des inhalations avec les huiles de pin sylvestre, lavande aspic, Eucalyptus radiata (action sur les voies respiratoires hautes) ou E. globulus ou E. smiti ou cyprès vert (action sur les poumons)…

-en homéopathie : oscillococcinum, phosphorus

*Attention à ne pas utiliser pures d’huiles dermocaustiques contenant des phénols comme l’origan ou le thym à thymol (le thym à thujanol n’est pas dermotoxique): regarder la composition des huiles.