C’était avant le coronavirus: l’attaque de médecins contre l’homéopathie

Après l’attaque d’un certain nombre de médecins et sur recommandation de la Haute Autorité de Santé, le gouvernement a décidé en 2019 de ne plus rembourser les médicaments homéopathiques à partir de 2021.

Quelles sont les conséquences?

– la suppression de 646 postes chez Boiron en France (décision du 11 mars 2020)

– la Sécurité sociale fait une économie annuelle de 126,8 millions d’euros, à mettre en regard des 20 milliards d’euros remboursés pour l’ensemble des médicaments

– sur le conseil du Collège National des Généralistes Enseignants, certains présidents d’université suppriment l’enseignement de l’homéopathie (Lille, Angers), d’où moins de spécialistes à terme, ce qui est plus grave en terme de santé

Anecdotique mais à méditer sur notre monde: la cotation en bourse de Boiron a perdu la moitié de sa valeur, tandis qu’Amazon voit ses actifs augmenter de 21%

Quand on dit que le gouvernement manque de vision… à la place il écoute les lobbies…  Valait-il la peine de prendre cette décision?

Coronavirus (suite)

William Dab, médecin et épidémiologiste, dans son article du Monde (12-14 avril 2020), dénonce le manque de prévention et de mesures pour faire face à l’épidémie.
Je pars de ses observations pour rappeler les problèmes de notre système de santé et de notre économie libérale soucieuse de raboter les investissements publics, une politique de santé loin d’être à la hauteur d’un pays riche (souvenons-nous de l’appel des personnels, déjà épuisés bien avant l’afflux de patients atteints du covid19).
L’incapacité du gouvernement d’annoncer une date sûre pour la mise à disposition de masques pour tous et de tests suffisants afin d’éviter de nouvelles contaminations est incompréhensible. Pourquoi ne pas réquisitionner les entreprises, (comme à la guerre!…) capables de les produire? Bien sûr, le pays fourmille de bonnes volontés, mais est-il efficace (sinon moral) de compter uniquement sur la population, bien sage déjà de se confiner sans broncher.
William Dab souligne aussi l’absence d’épidémiologie de terrain (le nombre de Français infectés, l’origine des nouvelles contaminations). Il s’indigne aussi de contraintes administratives qui devraient être levées, pour libérer les bonnes volontés.

Réflexions autour du coronavirus

Didier Sicard, médecin spécialiste des maladies infectieuses, attire notre attention sur la nécessité de remonter aux origines des pandémies afin de déterminer toute la chaîne épidémiologique, plutôt que de travailler en priorité sur « l’après », comment on répare, en élaborant des médicaments et/ou des vaccins. Cela appartient au domaine de la recherche, scandaleusement sous dimensionné dans la politique française. Par exemple, l’Institut Pasteur du Laos (aux portes des lieux où se situe l’origine de la pandémie actuelle) a vu son poste de virologue retiré par le ministre des Affaires étrangères français en novembre 2019 ! Peut-être le poste sera-t il recréé ?…

Il appartient aux politiques d’agir pour faire respecter l’interdiction du trafic international d’animaux sauvages et de leur consommation. La convention internationale qui l’interdit n’est pas respectée par la Chine; pour quelles raisons? culturelles? par intérêt? par incapacité?

Ce qui est essentiel c’est de lutter contre l’indifférence écologique : « on » laisse l’habitat traditionnel des animaux sauvages être détruit par une urbanisation massive, tandis que leur chasse et leur consommation participe à la propagation des virus. Cela a été aussi à l’origine du VIH à partir des chimpanzés et gorilles d’Afrique. Idem pour le virus Ebola (ou Fièvre Hémorragique Virale) qui a pour origine les chauves-souris qui transmettent aux grands singes, chassés et consommés…etc, virus qui revient périodiquement en provoquant une nouvelle épidémie.

Peu de choses ont été pensées et mises en oeuvre depuis la première épidémie du coronavirus  ou SRAS-1, dont l’origine était la même que l’actuelle pandémie.

Que va-t on faire pour prévenir la 3ème épidémie/pandémie ?

Sauvons l’homéopathie!

Vous pouvez lire au moins les arguments en faveur de l’homéopathie: cela ouvre l’esprit!

https://www.sauvons-homeopathie.com/signature

Alimentation végane et grossesse

Ce qu’il faut savoir pour que le bébé soit en bonne santé… Alimentation et supplémentation éventuelle

https://www.jydionne.com/grossesse-vegane-en-sante-ou-en-danger/

Santé et médicaments

Après le Mediator, les problèmes du Levothyrox…

 

Des méfaits des pesticides sur la santé: obésité et diabète

Des chercheurs de l’INRA et de l’INSERM ont conduit une étude sur des rongeurs mâles consommant des aliments contenant des pesticides (il s’agit des 6 pesticides les plus présents dans les fruits et légumes) à la dose journalière admissible (DJA) calculée par l’EFSA (autorité européenne de sécurité des aliments). Au bout de 6 mois, les mâles ont grossi deux fois plus que les rats témoins. Ils ont également acquis une intolérance au glucose et une hyperglycémie à jeun.

Une protéine serait impliquée dans cette prise de poids.

Les femelles traitées ne présentent qu’une légère hyperglycémie en fin d’expérience (au bout d’un an). Les oestrogènes pourraient avoir un rôle protecteur.

(Article publié dans Environmental health perspectives, juin 2018)